Forum RPG
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Prédéfini 5: Aurélia Tanit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alice
Admin - Esprit de la Vie - Gérante Antre Magique


Espèce : Ombre
Messages : 503
Date d'inscription : 22/05/2010
Localisation : Regarde derrière toi, et tu auras la réponse...

MessageSujet: Prédéfini 5: Aurélia Tanit   Jeu 30 Oct - 9:25


Aurélia Tanit



Fiche d'identité.



Nom/Prénom : Aurélia Tanit

Âge : 20 ans

Nationalité : française

Espèce : Salamandre d’eau

Groupe : Bonheurs ou Humeurs

Pouvoirs : Mis à part les pouvoirs naturels que lui confèrent son espèce, aucun.




Caractère


La jeune femme répugne à s’ouvrir aux autres la plupart du temps. Sur Terre, elle n’avait qu’une poignée d’amis et encore, ils ne la connaissaient pas si bien que cela. Sa nature méfiante y est sans doute pour quelque chose, ajoutons également à cela le côté snob de sa mère qui triait soigneusement ses connaissances selon leur apparence et leur fortune depuis sa plus tendre enfance.

Inutile donc de dire que le vaste autorité maternelle a laissé des séquelles et développé un caractère étrange chez l’enfant : par exemple, elle garde un plaisir à se retrouver sous les feux de la rampe. Quand on a défilé pour les grandes maisons de couture française, il y a tout de même un certain reste dans la mort, plaisir qu’éprouvait sa mère à travers elle, mais surtout car c’était une entreprise très lucrative.

Ensuite, cette autorité maternelle a fait somnoler le côté rebelle de chaque adolescent, et qui menace maintenant d’exploser chez la fille, car au lieu de se faire apaiser, cette envie de liberté s’est retrouvée emprisonnée.

A vingt ans et dans sa mort, Aurélia compte bien assouvir ce besoin de liberté gâché par des années de réclusion dans sa prison dorée, à enchainer casting, essayages et défilés parisiens. Entre ses leçons et sa vie professionnelle de mannequin, la jeune femme faisait vivre comme elle pouvait sa passion pour le dessin et l’écriture, occupations que la mère réprouvait pour leur soi-disant manque d’utilité.

Un autre rêve qu’Aurélia a développé pour répondre au manque de véritable affection maternelle, celui d’avoir un enfant et de ne vivre que pour lui, pour l’aimer et le protéger, rêve que la mort a empêché de se réaliser un jour.


Physique.


Aurélia est de grande taille pour une femme, à la peau presque translucide et aux membres fins. Ses bras entre autres sont maigres au possible et ses poignets si fin qu’on se croit capable de les briser d’un geste, de même que ses doigts sont fins et délicats et ses ongles fragiles. La jeune femme est victime d’une grande carence alimentaire au moment de sa mort, mais ce point sera abordé plus tard, le fait étant que cela se ressent sur sa taille si fine et son corps squelettique si on y prête l’œil.

Elle a des airs de poupée de porcelaine qui lui ont valu un poste de mannequin du temps où elle était encore vivante. Son visage en forme de cœur recèle une pureté qui fascine, avec ses lèvres fines et rosées et ses yeux en amande au bleu si foncé qu’il parait d’encre. Ce qui a toujours fait la fierté des parents d’Aurélia, ce sont ses longs cheveux d’ébène qui lui tombent jusque dans le creux des reins, ses longs cheveux fins que l’on peut tresser, nouer, laisser voler, ce qu’elle fait la plupart du temps.

Les formes de son corps ne sont pas très développées, ses muscles également, ce qui rend chaque effort physique pesant pour son organisme, toujours à cause de cette carence. De sa vie sur terre, Aurélia garde son raffinement et sa distinction : elle lime et teint ses ongles, brosse énormément ses cheveux, se maquille beaucoup, et garde un goût pour les beaux vêtements. Elle est vêtue la plupart du temps de tuniques, de pantalons taille basse, de bottes à talons hauts et surveille de près la mode terrienne, une sale manie dont elle n’a pas réussi à se débarrasser.


Histoire.


Depuis toute jeune, Aurélia apparaît dans plusieurs magazines de mode. Sa mère, ayant besoin d'argent après que le père de leur fille ne les ait abandonnées, décide très rapidement de vendre le beau visage et le corps parfait de sa fille aux photographes, alors que celle-ci était âgée d'à peine trois ans. Et ce business marche au-delà de ses espérances : les magazines s'arrachent la petite Aurélia tandis que sa mère prend la tête d'une petite fortune, ramassée sur le dos des créateurs de mode qui ne cessent de surenchérir pour s'accaparer cette petite bouille.

Aurélia, qui ne comprend pas vraiment ce qui lui arrive, se plie aux exigences de sa mère, toujours plus avide de pouvoir et d'argent, et devient une icône de la mode pour enfant. D'énormes affiches sont exposées partout dans la ville et elle fait la une des couvertures d'habits pour enfant. Toujours bien habillée, obéissante, studieuse, elle grandit petit à petit. Devenue une adolescente au physique de rêve, des stylistes parmi les plus réputés commencent à lui proposer des contrats que la mère accepte sans hésiter, sûrs du passé glorieux de cette beauté qui les bluffe tous par son maintien de reine.

Elle commence à voyager partout, fait des défilés devant des gens parmi les plus fortunés, et les adolescentes du monde entier apprennent ainsi son nom. Mais la célébrité a des revers. Cruellement seule dans ce monde de flashs et de paillettes, presque sous-alimentée pour garder une taille de rêve, Aurélia approche de ses dix-huit ans et est promise à un glorieux avenir.

A présent, les magazines people s'inquiètent de sa vie privée et les fans de sexe masculin se pressent autour d'elle. Tous trouvent une fille sans histoire croustillante, sage comme une image, et qui doit donc affronter les rumeurs dérangeantes sur sa sexualité. Le jour de ses dix-huit ans, elle doit rester avec sa mère, faute d'indépendance et continue inlassablement les contrats pour les couturiers ou même les parfumeurs. Cet avenir si prometteur, mais si triste est brisé un an plus tard, un coup du destin qui a sauvé cette pauvre fille des griffes des projecteurs.

Elle embarque peu après ses vingt ans pour une séance photo à New-York. L'avion sombre dans l'atlantique, ne laissant aucun survivant, et un obscur groupe terroriste revendique l'attentat. Alors icone de mode, Aurélia devient une martyr internationale, la victime morte trop jeune par la faute d'un groupe d'illuminés. Sa mère, absente lors du vol macabre, voit ainsi s'échapper celle qui lui apportait gloire et fortune.


Et vous ?


De quel manga/BD/livre/anime/jeu…etc…est tiré votre personnage et quel est son nom?:
Black*Rock Shooter – Black Rock Shooter


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Prédéfini 5: Aurélia Tanit
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Lapis Philosophorum |Pierre| [PV Vanille] [Fini]
» Vient porter plainte contre Aurélien (Léo)
» Petite tornade [fini]
» [fini]Baptème d'Azurely

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Entre vie et mort :: Salle du jugement :: Ames errantes-
Sauter vers: